Philosophie d’ACROTERRE

Soutenez le Projet de Djenne  ! enduitlogo

 Activité humaine universelle, « construire son habitat » correspond à un besoin essentiel de l’homme, dont les implications s ‘étendent à de nombreux domaines de la santé à l’économie en passant par l’environnement et le bien social.

Dans les sociétés rurales, une grande disponibilité en terrains et matériaux de construction, un mode de vie simple et rustique quasi autarcique, rythmé par les travaux agricoles, des formes de solidarités vivantes et le recours à l’autoconstruction permettaient au plus grand nombre de satisfaire leur besoin en habitat.

Dans la seconde moitié du XXe siècle, l’accélération du processus de développement associé aux phénomènes de croissance démographique, l’exode rural et l’urbanisation ont entraîné une diminution des ressources naturelles, une généralisation des échanges monétaires et une altération des solidarités traditionnelles.

Au Nord, dans un contexte économique et technologique favorable, ces transformations et les aspirations légitimes des populations à des conditions de vie meilleures se traduisent par l’essor du marché du logement, la satisfaction des besoins en habitat de la majorité ainsi que par une croissance urbaine plus ou moins contrôlée.

Cependant, ce mode de développement qui s‘appuie sur l’industrialisation du secteur de la construction a des implications négatives dans de nombreux domaines tels que l’environnement (consommation d’énergie non renouvelables, pollution etc.), la santé (développement de maladies liées à la toxicité des matériaux et/ou aux systèmes de climatisation etc.), la culture (perte des savoirs-faire, dévalorisation des métiers, endommagement et/ou destruction d’édifices de grande valeur patrimonial etc.), l’économie (concentration et non partage des richesses, division du travail etc.) et le social (effritement des solidarités, chômage, exclusion, isolement etc.).

Au Sud, ces mutations se soldèrent par une rupture dans les modes de vie traditionnels, une dégradation de l’environnement, un appauvrissement de l’habitat et une croissance urbaine démesurée dont les symptômes les plus évidents restent la prolifération des bidonvilles et la disparition des architectures vernaculaires au profit d’un modèle d’habitat standard, acculturé, de qualité médiocre et parfaitement inadapté au climat.

La démarche professionnelle et solidaire d’Acroterre s’inscrit dans ce contexte, elle se situe dans une perspective de développement durable, centrée sur l’homme, prenant en compte l’environnement, la santé, l’économie, les composantes culturelles et sociales, elle s ‘appuie sur des valeurs de respect, de partage et la recherche d’une plus grande équité dans les rapports Nord/Sud.